La Réserve Naturelle des Gorges de l'Ardèche

Falaise


La Réserve Naturelle des gorges de l'Ardèche : un espace naturel protégé

gorges

Les Gorges de l'Ardèche, le Pont d'Arc et le Massif de la Dent de Rez
sont respectivement classés en Réserve Naturelle, Site Classé et Arrêté de Biotope.


les Gorges de l'Ardèche

gorges de l'ardèche

Cet ensemble naturel est reconnu comme site d'intérêt communautaire et intégré au réseau Natura 2000.

Couvrant 1575 ha, la création en 1980 de la Réserve Naturelle des Gorges de l'Ardèche a traduit la volonté des élus des communes riveraines du site de rechercher un juste équilibre et une synergie entre aménagement du territoire, développement touristique, respect des activités humaines, du patrimoine et de l'environnement.


Afin de valoriser une pratique de sport de nature respectueuse de l'environnement, le Syndicat de Gestion des Gorges de l'Ardèche ( SGGA ), en partenariat avec les Moniteurs Brevet d'État évoluant dans les Gorges, à mis en place des Prestations au Label " Nature et Patrimoine" qui permettent au public une approche qualitative de ce site encore préservé, véritable enclave provençale en terre Cévenole.


Séjours de découvertes Nature
Le bivouac de Gaud, ancienne exploitation agricole reconvertie en site d'accueil, permet de recevoir des groupes scolaires de différents niveaux (CP à BTS agricoles). Cette activité pédagogique constitue, avec la protection du site des Gorges, l'une des missions essentielles de la Réserve Naturelle et de son gestionnaire le SGGA .


Les Aires de Bivouac
Strictement interdit sur l'ensemble du périmètre de la Réserve Naturelle des Gorges de l'Ardèche, le bivouac sauvage est source de dérangements importants pour le milieu naturel (bruit, feux, piétinements, dépôt d'ordure ...) et fait courir des risques importants à ceux qui le pratiquent (crues de l'Ardèche, incendie).

Deux anciennes exploitations agricoles, situées au coeur des Gorges de l'Ardèche, ont été transformées pour permettre aux visiteurs de passer une nuit dans la Réserve Naturelle.

Le bivouac de Gaud, le plus vaste et le moins fréquenté, se trouve au tiers du parcours.
Le bivouac de Gournier, à conseiller pour les randonneurs pédestres, se situe à la moitié de la descente.

D'un confort sommaire (sanitaires, douches, barbecues, tables, eau potable, poste de secours), ces aires de bivouac offrent des conditions de séjours privilégiées, en pleine nature et bordés de falaises. Il convient de respecter le silence et la tranquillité des lieux.

Des animations gratuites sur le patrimoine naturel, géologique et historique des Gorges de l'Ardèche peuvent être proposées sur demande : diaporama, projection de film, débats ...

Pour séjourner une nuit sur les bivouacs il est obligatoire de réserver sa place directement auprès du SGGA. Cette évolution permet d'offrir une meilleure qualité d'accueil et des conditions de sécurité renforcées.


Le réseau Natura 2000

gorges de l'ardèche

Il a pour objectif de contribuer à préserver la diversité biologique sur tout le territoire de l'Union Européenne.

Il assure le maintien ou le rétablissement dans un état de conservation favorable des habitats naturels et des habitats d'espèces de la flore et de la faune sauvage d'intérêt communautaire.

Il est composé de sites désignés spécialement par chacun des Etats membres en application des directives européennes dites "Oiseaux" et "Habitats".

Sa création contribue en outre à la réalisation des objectifs de la convention sur la diversité biologique adoptée au "Sommet de la Terre" de Rio de Janeiro en juin 1992.

Le réseau Natura 2000 n'a pas pour objet de faire des sanctuaires de nature où toute activité humaine est à proscrire. De nos jours, le maintien de la diversité biologique, spécialement dans l'espace rural et forestier, dépend souvent de la présence, voire de la réinstallation d'activités humaines qui leur sont bénéfiques.


La directive "Oiseaux" prévoit la protection des habitats nécessaires à la reproduction et à la survie d'espèces d'oiseaux considérées comme rares ou menacées à l'échelle de l'Europe.
Seront classés en Zone de Protection Spéciale (ZPS) les sites les plus adaptés à la conservation des habitats de ces espèces en tenant compte de leur nombre et de leur superficie.


La directive "Habitats" promeut la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage.
Elle prévoit la création d'un réseau écologique européen de Zones Spéciales de Conservation (ZSC).

Ces "habitats" et ces espèces ont fait l'objet d'un recensement mené par le Muséum National d'Histoire Naturelle.


Natura 2000 et les Gorges

FR8201654 BASSE ARDECHE URGONIENNE

Département s : Ardèche (94 %), Gard (6 %)
Superficie : 6037 ha
Altitude minimale : 40 m et Altitude maximale : 731 m
Région biogéographique Mediterranéenne
La surface de ce site intersecte la Zone de Protection Spéciale suivante : FR8210114 Basse Ardèche Urgonienne


DESCRIPTION :

dent de rez

La Basse Ardèche urgonienne forme un vaste plateau karstique de calcaire gris et blanc, homogène sur toute sa surface, d'une altitude moyenne d'environ 400 m.
Ce site est très riche en espèces de plantes, oiseaux et insectes.
De nombreuses espèces méditerranéennes trouvent là leur limite nord d'aire de répartition.

Le site comporte un écosystème aquatique remarquable, au fonctionnement peu altéré (rare en milieu méditerranéen), important pour les espèces de poissons de l'annexe II.

Beaucoup de milieux différents sont représentés : pelouses, chênaies vertes et chênaies pubescentes, landes, prairies humides, petits ruisseaux intermittents, ... plus ou moins dispersés.

Les pelouses à orchidées, par exemple, sont morcelées dans le paysage.

La faune cavernicole (dont les chauves-souris) y est exceptionnelle.

La basse Ardèche est le territoire de chasse de l'Aigle de Bonelli qui niche dans les gorges de l'Ardèche, tandis que le massif de la Dent de Rez abrite un couple de Vautours percnoptères.

La forêt de Bois Sauvage, essentiellement domaniale, est d'une grande richesse entomologique.


COMPOSITION DU SITE :

Forêts sempervirentes non résineuses : 47 %
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana : 20 %
Forêts caducifoliées : 13 %
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente : 10 %
Pelouses sèches, Steppes : 6 %
Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) : 2 %
Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) : 2 %


TYPES D'HABITATS PRÉSENTS % couv. SR(1)

Forêts à Quercus ilex et Quercus rotundifolia : 40 % C
Matorrals arborescents à Juniperus spp. : 18 % C
Dehesas à Quercus spp. sempervirents : 12 % C
Parcours substeppiques de graminées et annuelles du Thero-Brachypodietea* : 6 % C
Pelouses rupicoles calcaires ou basiphiles du Alysso-Sedion albi* 4 % C
Pelouses sèches semi-naturelles et faciès d'embuissonnement sur calcaires (Festuco Brometalia)(*sites d'orchidées remarquables)* : 3 % C
Forêts-galeries à Salix alba et Populus alba : 3 % C
Rivières permanentes méditerranéennes à Glaucium flavum : 2 % B
Éboulis ouest-méditerranéens et thermophiles : 1 % C
Grottes non exploitées par le tourisme : 1 % C
Sources pétrifiantes avec formation de travertins (Cratoneurion)* : 1 % C
Rivières intermittentes méditerranéennes du Paspalo-Agrostidion : 1 % C
Pentes rocheuses calcaires avec végétation chasmophytique : 1 % C


Retour en haut de page