Falaise

Géologie ardéchoise

Origines des paysages

1) Les Monts du Vivarais

c'est la bordure sud-est du Massif Central. Altitude de 1000 à 1700 m.
Paysages de granite et sucs volcaniques.
la Loire y prend sa source, ligne de partage des eaux Méditerranée- Atlantique.
Pays de la Burle.

2) Les Cévennes

c'est le talus du Massif Central, formé de gneiss et de micaschistes.
Paysages de canyons encaissés et de serres auxquelles s'accrochent faïsses et béalières.
Altitude de 400 à 1000m.
Pays de la châtaigne.

3) LaGarrigue

Nichée à l'abri des monts du Vivarais, au pied des Cévennes et des Volcans,
Le calcaire étale garrigue et paysages de pierres.
Pays de la chèvre et de l'olivier.


Ere primaire : 600 - 245 Ma

montagne


Les masses continentales se situent plutôt dans l'hémisphère sud.

Cambrien : 600 Millions Années : le grand continent Rodina commence à se séparer en plusieurs blocs appelé Laurentia, Siberia, Baltica et Gondwana qui baigne dans un océan appelé l'Océan Iapétus. Des arcs volcaniques se créent.


Ordovicien : 450 MA : rassemblement de blocs en un continent unique. Formation des chaines acadienne, calédonienne et formation de la chaîne des Mauritanides (Maroc), aussi appelée la chaîne hercynienne ( ancêtre du Massif Central )


Carbonifère : 300 MA : c'est vers la fin du Carbonifère que s'est terminé le regroupement des blocs continentaux pour former un mégacontinent, la Pangée qui dérive vers le nord.


Ere secondaire :

suc volcanique


Une longue et chaude période géologique.

Trias : 250 MA - 200 MA :
- La Pangée se disloque peu à peu et donne naissance aux continents actuels.
- La plaque africaine s'écarte de la plaque européenne, laissant place à une mer "Téthys", ancètre de la Mediterranée.

Massif Central :
Granite, Gneiss, Shiste et épisodes volcaniques avec des basalte à péridotite.
- 250 M.A. L'érosion du massif Central atteint dans le sud le niveau de la mer. c'est le cycle hercynien Cévennes - Tanargue - Borne - Lozère.


Jurassique : 200 MA - 145 MA :
la plaque africaine a coulissé de 2 000 km vers l'est par rapport à la plaque eurasiatique.
Ceci oblige la péninsule ibérique à une rotation lente.

Mer chaude = Dépots importants de sédiments marins calcaires.

Callovo-Oxfordien : calcaire - marnes : Casteljau
Kimméridgien : calcaire Massif : Paiolive
Portlandien : çà et là


Crétacé : 145 - 65 MA :
- 120 MA : Ouverture de l'Atlantique.
- 80 MA : la mer Téthys se referme doucement et l'Inde dérive.
- l'Afrique pivote très lentement par rapport à l'Europe.
- Diagenèse : transformation de sédiments meubles en roches dures.

Bérriassien : du nom de la localité ( Bérrias )
Valenginien : 700 m de marnes - Villeneuve de Berg
Hauterivien : 800 m de calcaire à miches Lagorce - Ibie -
Barrémien sup. : Urgonien des Gorges de l'Ardèche.


Ere tertiaire

Massif des Maures


Une période géologique de bouleversements.

Paléogène : 50-25 MA :
Poussée tectonique de la plaque africaine vers le Nord et la mer Téthys continue de se refermer
Ces phénomènes sont à l'origine de la création du système alpin et de la naissance de la Méditerranée.

- Phase orogénique pyrénéo-provençale :
- Poussée de l' Espagne et surrection des Pyrennées jusqu'à l'Estérel.
- Plissements. Soulèvements des massifs calcaires ardéchois. Elévation du massif central.
- Emersion de l'Isthme Durancien, bras reliant l'Estérel aux Cévennes alors à très faible altitude.


Néogène : 25-2 MA :
Poussée de l'Italie et surrection des Alpes ( Ste Baume, Ste Victoire ).
Effondrement de l'arc Colioure - Estérel et création du Golfe du Lion.
la configuration des continents et des océans ressemblent passablement à celle d'aujourd'hui.
Derniers soulèvements Pyrenéo-Alpin importants.


gorges de l'ardèche

CREUSEMENT DES GORGES DE L'ARDÈCHE

Amorcé aux alentours de 8 MA lorsque l'épisode volcanique du Coiron déplaca le cours de l'Ardèche vers le sud,
le creusement des Gorges s'est essentiellement déroulé lors de la "crise méssinienne" ( de 6 à 5 MA ).
C'est l'abaissement du niveau base qui provoqua l'enfoncement de la rivière.

Le niveau de la mer méditerranée était plus bas qu'aujourd'hui.
En effet des mouvements tectoniques lors de cette période climatiquement chaude du Méssinien amena un assèchement, si ce n'est presque total, tout au mois très important de la méditerranée et donc les rivières et fleuves creusèrent leur cayon pour rejoindre le niveau de base.
Le canyon du Rhône, qui atteint 1500m par endroit, est aujourd'hui empli de sédiments.

On peut rencontrer au hasard de ballades sur le plateaux calcaires, d'anciens lits de rivière, témoins de ce passé et qui permettent aujourd'hui à une végétaition silicicole de s'installer ( pins ).

Les GLACIATIONS : les dernières terrasses visibles au bord de l'eau sont les témoins du creusement quaternaire éffectué lors des périodes inter-glaciaires.
Ce sont les phénomènes de gélifractions lors des épisodes glaciaires qui ont permi l'abrupt des falaises. C'est pourquoi nous trouvons des éboulis au pied de celles-ci.

KARSTIFICATION : La nature des roches ( CaCo3 ) ainsi que les fractures dues à la tectonique ont permi la karstification du Massif.
Les eaux de pluies acides ( H2o + Co2 ) dissolvent le (bi) carbonate de calcium, élargissant les galeries, créant par effondrement grottes et avens et recristallisant le CaCo3 ( calcite ) sous des formes diverses ( stalagtites - draperies ....)
le Calcaire Urgonien est essentiellement un calcaire à rudistes brisés avec quelques zones de calcaire corallien, à stromatholites, gorgones, solénopores ...


orgues volcaniques

LE VOLCANISME EN ARDÈCHE : Sources et volcans

L'ardèche est connue aussi pour son volcanisme qui donne naissance à d'innombrables sources d'eaux minérales dont certaines sont très réputées.

Les volcanismes devrions nous dire, car les épisodes volcaniques s'étendent dans l'espace et dans le temps.
Du volcanisme ancien de la montagne ardéchoise, rattaché aux dernières manifestations du Velay ( environ 8 MA d'années ), aux jeunes volcans d'Ardèche qui crachèrent leurs laves il y a seulement quelques dizaines de milliers d'années dans la région d'Antraïgues, des paysages divers, liés au volcanisme, apparaissent au détour de nos balades.

Du maar du Lac d'Issarlès ou du Ray-Pic au cône strombolien de Jaujac ou d'Aizac,
des coulées basaltiques aux projections de scories ( pouzzolanes ),
l'Ardèche offre une grande variété et diversité dans le volcanisme.

Notons la particularité des sucs phonolithiques ( Mt Gerbier de Jonc ) qui en font un massif mondialement réputé de par sa taille.
Les sucs sont d'anciens volcans dont la lave, très épaisse, a refroidi sans avoir eu le temps de s'écouler. En cristallisant, elle s'est transformée en roche appelée phonolithe, qui se débite naturellement en feuillets appelés lauzes et anciennement utilisés pour les toitures de fermes.

Le Mt Gerbier de Jonc et le lieu des sources de la Loire et y passe aussi la ligne de partage des eaux, entre L'Océan Atlantique et Méditerranée.


Ere quaternaire :

Poussée tectonique Nord douce. Elévation faible. Volcanisme. Erosion glaciaire et Post-glaciaire (modification du climat).
Abaissement du lit des rivières. Création des basses terrasses des Gorges, du Pont d'Arc et des réseaux karstiques inférieurs.
L'enfoncement aurait été presque totalement acquis à l'interglacière MINDEL-RISS ( environ 400 000 ans ).
On estime que ce niveau correspondrait à la banquette rocheuse visible juste au dessus de la rivière.

Aujourd'hui la tectonique, l'érosion, le volcanisme ... sont plutôt calmes.
Les modifications apportées au paysage et au milieu naturel sont essentiellement d'ordre antrhopiques.
En effet, si les chasseurs du paléolithiques n'ont laissé que peu de traces, les agriculteurs du néolithiques commencèrent à modifier les paysages par le défrichage puis, plus tard, nos anciens édifièrent des murettes et colonisèrent les pentes ...

... mais toujours en harmonie et dans le respect de l'échange homme/nature. Ou bien simplement parce qu'à ces époques l'homme n'avait pas encore les moyens de détruire, de tuer et de s'imposer en maître tout puissant, en "Saigneur de la Terre" ...

dessin débile

À notre époque en Ardèche, et bien que la population ne soit pas trop importante, les défis à relever sont ceux de l'environnement, d'une agriculture et d'une économie touristique durables.

Les espaces naturels sont de plus en plus agressés et se réduisent toujours plus.
Les rivières sont à la limite de la pollution de part nos rejets d'eaux usées et par l'agriculture intensive.
Le milieu naturel souffre, et c'est bien ce naturel, cette authenticité que viennent chercher les visiteurs.

Lorsque protection des espaces naturels et authenticité d'un territoire riment avec qualité de vie et pérénité économique, il vaut mieux éviter de se tromper de priorités.