Falaise

le Niphargus

le Niphargus, petite crevette cavernicole

niphargus


Cette crevette aveugle, d'un blanc translucide, mesure de 1 cm à 3,5 cm.

Elle se nourrit de bactéries contenues dans l'argile, de proies vivantes ou mortes et de débris végétaux.

On peut la rencontrer dans de nombreuses grottes humides, même dans les gourds des grottes touristiques.

La première attestation d'une observation par l'homme d'animaux cavernicoles date du Magdalénien moyen (environ 15000 ans) : le Comte BÉGOUEN a en effet découvert dans la grotte des "Trois-Frères" en Ariège, un os de bison gravé sur lequel on peut reconnaître un Troglophilus (espèce de sauterelle troglobie).

La photo et les éléments principaux du texte nous viennent du site : speleoclpa.free.fr


On distingue 3 types de cavernicoles :

Les troglobies :

Ce sont les véritables cavernicoles à l'aspect physique différent de celui des animaux épigés.
Bien que issus d'animaux de surface, ils s'en sont depuis tellement éloigné physiologiquement et morphologiquement qu'ils ne peuvent plus survivre bien longtemps à l'extérieur.
Leur développement dépend totalement des grottes, avens, nappes phréatiques qu'ils peuplent et auxquels on dit qu'ils sont inféodés.
Pour toutes ces raisons, ils forment de nouvelles espèces à part entière, cousines éloignées de celles qui vivent à l'extérieur.

De nombreuses espèces ne présentent plus d'yeux, d'autres ont des yeux extrêmement réduits ou non apparents (cachés par de la peau). certains cavernicoles sont aveugles bien que pourvus d'yeux. De plus, des tas d'animaux épigés sont aveugles.

Dépigmentation : de nombreuses espèces troglobies ont le teint plutôt pâle ou presque transparentes (Niphargus, Protée). D'autres pourtant ont encore des couleurs sombres (Staphyllin).
l'exposition à la lumière solaire peut être carrément mortelle (hypersensibilité aux UV) dans un délai allant de quelques secondes (Planaires) ou quelques minutes (Sphodrides) à quelques dizaines d'heures (Niphargus).

Absence d'ailes : Tous les hypogés troglobies dont les cousins épigés sont ailés, sont dépourvus d'ailes complètes. Bien que leurs élytres soient encore présents, les ailes sont toujours atrophiées, il n'en reste souvent que des traces, des moignons.


Les trogloxènes :

Ce sont des animaux qui utilisent, quand cela est possible, le monde souterrain au cours d'une partie de leur existence pour des raisons particulières ( hibernation, abri ... ours et chauve-souris, serpents et rongeurs).
Ces animaux peuvent trouver ailleurs des conditions semblables (semi-obscurité, température stable...) et utiliser d'autres lieux en l'absence de cavités.


Les troglophiles :

Ces animaux, bien que très peu différents morphologiquement de leurs cousins aux formes épigées, sont particulièrement bien adaptés à la vie souterraine. Au cours du temps sont apparus, suite à la variabilité génétique, des caractères qui les ont rendus plus aptes que d'autres à la vie souterrainne ( hypogée ). C'est ce qu'on appelle la "préadaptation"